EA 7347 Histara

Histoire de l’art, des représentations et de l’administration dans l’Europe moderne et contemporaine

Accueil

L’équipe d’accueil HISTARA (Histoire de l’art, des représentations et de l’administration dans l’Europe moderne et contemporaine, EA 7347) est dirigée par Sabine Frommel et Jean-Miguel Pire en est le directeur-adjoint. Elle est rattachée à l’École Pratique des Hautes Études (EPHE), grande école d’enseignement supérieur, affiliée à l’université de recherche Paris Sciences et Lettres (PSL). Elle accueille des directeurs d’études, des maîtres de conférences ainsi que des chercheurs de la 4ème section (Sciences historiques et philologiques) et de la 5ème section (Sciences religieuses). De concert avec des membres associés (au sein de l’EPHE et hors de l’établissement), elle développe une réflexion pluridisciplinaire appuyée sur un riche éventail de relations internationales, appelée à promouvoir des recherches dans le domaine des sciences humaines et sociales. L’équipe regroupe un nombre important d’étudiants provenant de multiples universités étrangères dont les travaux gravitent autour des transferts et de la migration des savoirs, de techniques et de méthodes à l’échelle européenne.

La nouvelle HISTARA est issue de la fusion de deux équipes d’accueil : « histoire de l’art, histoire des représentations et archéologie de l’Europe : sources, documents, méthodes » (EA 4115) et « Histoire des pratiques et des cultures administratives » (EA 112). De concert avec l’histoire culturelle, ce croisement inédit est susceptible d’élargir les frontières encore étanches entre ces domaines et de conduire à des recherches novatrices. Pour l’essentiel, les axes scientifiques gravitent autour des enquêtes sur le patrimoine, l’administration des beaux-arts, l’établissement et la gestion de collections artistiques et de bibliothèques princières, étatiques ou religieuses, et le mécénat. Une attention particulière est prêtée à l’histoire de l’architecture, notamment à des thèmes comme les processus de décision, l’organisation des concours et des chantiers, ainsi que l’enseignement, ces réflexions s’inscrivant dans une évolution diachronique.

De l’équipe EA 4115, la nouvelle configuration a hérité le lien avec l’archéologie classique, ce qui lui permet d’étudier l’assimilation de modèles antiques dans différentes ambiances culturelles et d’apprécier la manière dont ils se conjuguent avec des traditions locales au sein de nouvelles synthèses. La migration des savoirs, des idées et des langages artistiques, ainsi que les instruments par lesquels se manifestent de tels mouvements – livres, lettres, dessins et gravures, voire contacts humains directs – constituent un enjeu capital de nos travaux. Un rôle privilégié est attribué à des problématiques découlant du rapprochement entre les sciences historiques et philologiques et les sciences religieuses, centré pour l’essentiel sur les fonctions liturgiques et l’évolution des typologies architecturales sacrées.

L’ancienne équipe EA 112 a légué à la nouvelle HISTARA un vaste chantier qui regarde l’histoire de l’administration et du fait administratif dans toute son épaisseur sociologique, économique, financière, culturelle, psychologique et monumentale. Ce chantier s’incarne notamment dans le travail collégial mené depuis plusieurs années sur les acteurs administratifs et le processus de décision. Cela va de pair avec une forte intégration dans les milieux de l’administration et des hauts fonctionnaires, à travers les liens que certains chercheurs de l’équipe entretiennent avec le Conseil d’État, l’IFSA (Institut français des sciences administratives), l’École des Chartes, l’INP, l’ENA et les différents comités ministériels d’histoire (Culture, Finances, Corps préfectoral, Paris, Cour des Comptes, Conseil d’État, Affaires sociales, ENA, etc.)

Les forces vives de l’équipe sont complémentaires et s’appuient sur une véritable pluridisciplinarité. L’ample éventail des sources à la base de leurs travaux comprend les témoignages archéologiques, les documents écrits et graphiques ainsi que les sources orales. La nouvelle HISTARA participe aussi aux Digital humanities par un programme de restitution 3D, concernant d’une part des structures et des contextes architecturaux disparus et d’autre part des recueils de dessins d’architecture provenant particulièrement de la Renaissance. Un autre volet de ces activités se déploie sur les méthodes didactiques et la diffusion des savoirs dans les musées et autres institutions à vocation culturelle.

Nos thèmes et nos approches sont appelés à initier les étudiants encadrés en master, doctorat ou études post-doctorales, à des démarches transversales. L’équipe participe à un ample réseau européen et accueille des étudiants d’universités partenaires en Allemagne, Espagne, Italie, Hongrie, Pologne, République Tchèque, Russie, Suisse et Serbie. Des programmes de coopération durable, notamment avec les universités de Bologne, Florence, Grenade, Jaén, Münster, Munich, Prague, Zagreb et la Scuola Normale Superiore de Pise, promeuvent des études interdisciplinaires autour des dynamismes de transmission au sein de la communauté européenne

Projets de recherche

(en cours d’élaboration)

 

 

EA 7347 Histara