EA 7347 Histara

Histoire de l’art, des représentations et de l’administration dans l’Europe moderne et contemporaine

Dessins italiens de la deuxième moitié du Quattrocento et du début du Cinquecento : nouvelles méthodes d’analyse et restitution 3D

Équipe HISTARA 7347 (EPHE), laboratoire UMR 3495 CNRS/MCC MAP et université de Bologne, Dipartimento di Architettura, sous la direction scientifique de Sabine Frommel, Livio de Luca et Marco Gaiani

Collaboration avec les universités de Florence, de Ferrare, de Rome (La Sapienza), la Biblioteca leonardiana de Vinci et il Politecnico di Torino

Programme de recherche autour de la numérisation de dessins d’architecture de la période de 1480 à 1520 sous forme de collaboration entre l’équipe HISTARA, le Laboratoire UMR 3495 CNRS/MCC MAP, l’Università di Bologna, l’Università di Firenze, la Humboldt Universität à Berlin, la Biblioteca Leonardiana à Vinci et le GDSU (Gabinetto dei Disegni e delle Stampe des Offices, Florence). Les études, fondées sur une étroite collaboration entre des historiens de l’architecture et des spécialistes des technologies récentes, visent à restituer le processus conceptuel inhérent à un groupe de dessins des maîtres pionniers de cette période, en premier lieu Leonardo da Vinci, Giuliano da Sangallo et Bramante. Ces dessins consistant souvent en des stratifications et juxtapositions complexes, les technologies employées permettent de rendre visible l’ensemble des traces des instruments utilisés par l’artiste, en premier lieu crayon, stylo, compas, règle, souvent invisibles à l’œil humain, et de conclure sur les différentes étapes de la mise au point du projet. Les collègues associés de l’université de Bologna, collaborant avec d’autres spécialistes de l’École Polytechnique de Milan, se consacrent en même temps à la restitution tridimensionnelle virtuelle de dessins et de l’état authentique d’édifices transformés ou détruits.

Depuis 2015, plusieurs séminaires itinérants ont eu lieu à Paris, Marseille, à Bologne et à Florence, alors que des premières prises de vue de dessins ont été effectuées au printemps 2017 au GDSU. Les responsables de ce projet sont Sabine Frommel (HISTARA), Livio de Luca (UMR 3495 CNRS/MCC MAP), Marco Gaiani (Università di Bologna), Emanuela Ferretti (Università di Firenze). Le projet avance sous forme d’un co-financement des institutions participantes. HISTARA organisera un séminaire à Paris en 2018 et doit assurer des vacations pour l’exploitation des données. Les résultats seront publiés sur le site de notre équipe et vont représenter un énorme élargissement des références critiques de la discipline histoire de l’architecture de la Renaissance.

Le programme gravite autour de la production architecturale au cours de la Renaissance italienne, notamment à la fin du XVe et au début du XVIe siècle. Il cherchera à déterminer la fonction des dessins, relevés et modèles, ainsi que le lien entre ces instruments lors du processus de conception. Un intérêt particulier sera accordé aux dessins de Leonardo da Vinci et de ses contemporains, en premier lieu Giuliano da Sangallo, Francesco di Giorgio et Bramante, à Florence, à Milan et à Rome. Des reproductions digitalisées selon les technologies les plus récentes, révélant des traces de crayon, compas, règles et d’annotations, souvent invisibles à l’œil nu, permettent la distinction chronologique des traces et ainsi une meilleure compréhension de la genèse du processus conceptuel. Le support et l’encre seront examinés de manière détaillée selon de nouvelles méthodes et donneront des repères pour une meilleure datation. Dans le cas d’une cohérence des repères identifiés, on examinera la faisabilité d’une restitution 3D qui, elle, sera représentée selon des points de vue variés aptes à mettre en relief les différentes parties du système. Cette méthode permettra de vérifier des partis-pris sur un plan ou une coupe et de lever le voile sur les méthodes de composition de l’artiste.

Fondé sur un dialogue entre des spécialistes des technologies récentes et des historiens de l’architecture, le développement de la modélisation de ces dessins est au cœur de ces travaux. La méthode s’appuie sur la mise au point de modèles géométriques développés à partir des spécificités des dessins et, quant à la grammaire, sur des analogies tirées de l’architecture contemporaine, soit relatives aux réalisations du même architecte soit d’autres maîtres actifs dans un milieu culturel analogue. Le traité d’architecture et les gravures forment également un creuset d’où sortent des modèles élaborés dans des projets architecturaux, idéaux ou destinés à la réalisation. L’approche exige tant une étude détaillée des sources graphiques et écrites, à la fois d’un point de vue technique et historique, qu’une contextualisation qui tienne compte des productions architecturales de la période en question.

Afin de garantir l’homogénéité de l’approche, la première phase de ce programme se concentrera sur des typologies privées, particulièrement le palais et la villa, sans renoncer à une mise en parallèle avec l’architecture sacrée et son évolution. Son objectif est d’unir, au sein des recherches focalisées sur des dessins de Leonardo, une vaste ouverture sur la période et la micro-étude d’un nombre déterminé de témoignages graphiques du Florentin. Il s’agit d’une phase préliminaire vers un projet scientifique plus vaste sur le dessin d’architecture de la Renaissance italienne censé apporter à terme une meilleure compréhension de l’évolution des typologies et des langages architecturaux de l’époque moderne.

 


SP2penta


 

 

SéminaireRappresentare il modello per comprendere l’architettura. Seminario di studio su Villa di Poggio a Caiano / 29 nov. 2017, Milano / affichette


Workshop Bologne / Dessins, modèles, architecture, histoire de l’art : l’étude historique et la restitution d’hypothèses à l’âge du numérique – épisode 3 / 12-13 Septembre 2016 / programme



Workshop
/ Dessins, modèles, architecture, histoire de l’art : l’étude historique et la restitution d’hypothèses à l’âge du numérique. Séminaire organisé par l’EPHE et le laboratoire MAP (UMR 3495 CNRS/MCC ), avec le soutien du programme des humanités numériques de l’EPHE et de l’Académie de l’Architecture, sous la coordination de Sabine Frommel et Livio De Luca / 24-25 novembre 2015, Paris, Académie de l’Architecture / programme


 

 

 

 

EA 7347 Histara EPHE 2 rue Vivienne, 75002 Paris