EA 7347 Histara

Histoire de l’art, des représentations et de l’administration dans l’Europe moderne et contemporaine

Pauline Carminati

 

Titre de la thèse : La statuaire religieuse de série aux XIXe et XXe siècles. L’exemple de la maison Raffl (1796-1956)

Courriel : paulinecarminati@gmail.com

 


Formation


 

Depuis 2014 : doctorante à l’École pratique des hautes études, sous la direction d’Isabelle Saint-Martin

Depuis 2010 : restauratrice de sculptures indépendante

2010 : DNSEP mention Conservation-restauration des œuvres sculptées, École supérieure des beaux-arts de Tours (ESBA-TALM)

 


Présentation du sujet de thèse


 

Mes recherches portent sur la sculpture religieuse dite « saint-sulpicienne » qui a été produite en série en France au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle. Je m’intéresse en particulier au fabricant parisien Raffl, dont la longévité et la diffusion, tant nationale qu’internationale (États-Unis, Canada et Amérique du Sud notamment), en font un exemple représentatif des grandes tendances de cette production, témoignant notamment de l’histoire du goût et des dévotions. À travers l’exemple de la maison Raffl, je souhaite retracer l’histoire de cette production statuaire, de son émergence jusqu’à son déclin, et préciser les conditions de son industrialisation. Par cette approche monographique il s’agit aussi de contribuer à cerner un pan méconnu du décor des églises au XIXe siècle et au début du XXe siècle

 


Publications/Activités de recherche


Publications :

Carminati P., « L’industrie au service de la Vierge. Lourdes et la statuaire de série », Revue d’histoire de l’Église de France, 2016, t. 102, p. 319-341. [à paraître]

Carminati P., « Documents pour l’histoire d’une entreprise parisienne de sculpture religieuse : la maison Raffl, 1796-1956 », Documents d’histoire parisienne, 2016, n°18, p. 95-104. [à paraître]

 

Carnet de recherche :

https://raffl.hypotheses.org

Plan du site

EA 7347 Histara EPHE 2 rue Vivienne, 75002 Paris